Comment reconnaître un vrai couteau Laguiole ?

Le Laguiole tient son nom d’un village de l’Aveyron qui fabriquait des couteaux pour les bergers. La production était réduite et pour faire face à la demande. Thiers, Capitale de la Coutellerie dans le Puy-de-Dôme a commencé à fabriquer des Laguiole. La production à Thiers se faisait par rang et était de ce fait plus rapide.

Laguiole n’est pas une marque mais une appellation.


La marque est le nom apposé au nom Laguiole comme par exemple Forge de LaguioleLaguiole en Aubrac, Laguiole Fontenille Pataud, Laguiole G. David Arbalette, etc. Tout fabricant sérieux appose son nom à la dénomination Laguiole, ceci est le premier indice pour ne pas acheter une contrefaçon. Un couteau simplement gravé Laguiole est une contrefaçon.

 

schéma explicatif pour reconnaître un vrai couteau Laguiole

Le Laguiole du haut n'a aucune information sur le fabricant. 
Le Laguiole du bas a été signé par son fabricant. Nous avons ainsi une traçabilité. 

 

Le prix est aussi un indice important. Pour un laguiole de poche 2 mitres une pièce avec mouche soudée comptez à partir de 60€, le double pour une mouche forgée.

Achetez un couteau Laguiole de Thiers

Un autre indice important est les rivets :

  1. sur un laguiole de bonne facture ils sont alignés,
  2. alors que pour les fabrications étrangères le rivet du milieu est en haut puisque pour éviter nombre d’opérations, ils utilisent le clou perdu qui permet de mettre ensemble le ressort et les deux platines.

 

Reconnaître un vrai couteau Laguiole avec les rivets

Sur cette photo, le couteau du haut n'a pas les rivets alignés.

La Laguiole du bas a les rivets alignés, il s'agit d'une fabrication française. 

 

 

Le Laguiole présente souvent une croix piqueté dans une côte. Mais ce n’est pas obligatoire. Pour les Laguiole manche en corne de buffle brut ou phacochère par exemple, il est parfois impossible de faire cette croix car le matériau n’est pas lisse.


La légende veut que les bergers se servaient de cette croix pour faire le prière quand le couteau était planté dans la terre ou dans le pain.