Le département du Cantal est un département français  situé dans la région d'Auvergne, dont le nom vient des monts du Cantal. Son numéro est le 15


1°-Dénominations

Le Cantal est appelé, en occitan (auvergnat), Chantal ou Chantau et en occitan (languedocien) : Cantal ou Cantau. Ses habitants sont les Cantaliens et Cantaliennes ou, plus familièrement, les Cantalous.

2°-Histoire


Blason dpt fr Cantal.svg

Ce département, qui a été créé le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, correspond à la partie de la province française d'Auvergne, anciennement connue sous le nom de Haute-Auvergne.

Il comprenait plusieurs bailliages, celui des Montagnes d'Auvergne (par opposition à celui des Montagnes du Rouergue), celui d'Aurillac, celui du Carladès.

Son nouveau nom est celui du Plomb du Cantal, sommet le plus élevé des montagnes volcaniques qui occupent presque tout le territoire du département, mais aussi celui du Cantalès, pagus (ou plus précisément aisse) qui s'étendait au au Nord-Ouest d’Aurillac, et qui est attesté depuis 885, date d'une donation à l’abbaye de Beaulieu-en-Rouerque d'une église quae est in orbe Arvernico in aice Catalense, au lieu dit Campellus, ainsi qu’une manse dans la villa de Karido. Ce pays s’étendait, selon Marcellin Boudet, de Pleaux à Saint-Rémy au Nord, de Saint-Santin-Cantalès - Saint-Etienne-Cantalès à l’Ouest, et de Saint-Etienne jusqu’aux frontières d’Aurillac au Sud, en passant par Viescamp. A l’Est le Cantalès s’arrêtait avant Naucelles et Marmanhac, se poursuivant peut-être jusqu’aux montagnes. Les toponymes Saint-Martin-Cantalès (Sancto Martino de Chantals, 1267, SD I, 80), Saint Étienne du Cantalès ou Saint Sentin de Cantalès (1365, SD II, 282), montrent encore l’ancienneté de cette désignation.


3°-Géographie

Le Cantal fait partie de la Région Auvergne. Il est limitrophe au Nord, des départements de la Corrèze, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme, à l'Est de de la Haute-Loire et de la Lozère, au Sud de l'Aveyron et du Lot, à l'Ouest du Lot et de la Corrèze.

Ses rivières, qui sont au nombre de 18 ou de 22, descendent en étoile des Monts-du-Cantal dans autant de vallées situées dans les bassins de la Garonne et de la Dordogne et un peu dans celui de la Loire.

Le département du Cantal tire son nom du Cantal, massif montagneux principal qui le couvre. En effet, c'est un département de moyenne montagne occupé essentiellement par le Massif volcanique du Cantal et par ses contreforts. Ce massif est un vestige d'un ancien volcan dont le diamètre est de près de 60 km (le plus grand d'Europe). Son point culminant actuel, le Plomb du Cantal atteint 1858 mètres. Le massif forme un cercle presque parfait dont les pentes s'élèvent en convergeant vers le centre. En ce centre se trouve un immense cirque qui devait être l'ancien cratère.

Monts du Cantal

Dans ce massif se trouvent de nombreux sommets remarquables : à côté du Plomb du Cantal, on trouve le Puy Mary (1787 mètres), le Puy Chavaroche (1744 mètres), le Puy Violent (1594 mètres), le Puy Griou (1694 mètres), le Puy du Peyroux (1686 mètres), le Puy Gros (1599 mètres) et enfin le Lioran ou Puy de Mussabiau (1420 mètres).

Sur les flancs du massifs descendent des vallées profondes, modelées autrefois par l'érosion glaciaire, qui s'étendent à partir du centre de manière radiale. Parmi elles les vallées de l'Impradine, de la Santoire, de la Cère, de l'Alagnon, de la Jordanne, de la Doire (rivière) et de la Rhue. Très larges dans les terrains volcaniques, elles se resserrent à leur sortie.

Entre ces vallées, on trouve des plateaux. À l'Est, la Planèze de Saint-Flour est plutôt sèche tandis qu'à l'Ouest les terres sont plus arrosées du côté de Salers.

Dans l'ouest du Cantal se trouve l'immense lac artificiel du barrage de Saint-Etienne-Cantalès, le lac du Ribeyrès.

Au nord du Cantal, le volcanisme se prolonge dans les monts du Cézallier puis dans les Monts Dore (département du Puy de Dôme), tandis qu'à l'est la chaîne de la Margeride se prolonge en direction des cvennes (département de la Lozère). Le Cantal apparaît ainsi comme une entité géographique à la fois autonome et ouverte sur les territoires alentours.

Les villes principales sont Aurillac, mais aussi Saint-Flour et Mauriac.

 

4°-Climat


Subocéanique et globalement frais à l'ouest et en montagne, avec une pluviométrie régulière et abondante (cumuls de 120 à 250 cm / an). Fort enneigement au-dessus de 1000 mètres. L'est du département est plus continental et plus sec mais toujours assez frais en raison des altitudes élevées.

5°-Économie

L'économie du Cantal est principalement basée sur l'agriculture et le tourisme.

Agriculture

  • Surface Agricole Utile : 378 187 ha
  • Nombre d'exploitations agricoles : environ 6000

Élevage

troupeau de vaches de race Salers

On y pratique essentiellement l'élevage de bovins (race Salers) (467 000 têtes en 2000), ovin (56 200 têtes en 2000) et porcin (53 700 têtes en 2000).

L'élevage sert aussi à la production de lait (3 623 000 litres en 2000) qui est utilisé en partie dans la fabrication de fromage tels que le cantal, le bleu d'Auvergne (47 220 tonnes de fromage en 2000), ou le salers.

Cultures

Le Cantal produit aussi des céréales (67 740 tonnes en 2000)

Industrie

Le bois reste une richesse de la région (chênes, résineux). L'exploitation forestière, moins prospère qu'autrefois, reste une composante de l'économie locale. Une très importante usine de menuiserie industrielle, installée à Ydes, emploie plusieurs centaines de personnes.

Tourisme

Une évolution en direction des services aux touristes est effectuée (hébergements, produits et activités). Création d'un centre aquatique, etc.

Artisanat

On compte près de 3000 entreprises artisanales dont environ 40% concerne le secteur du bâtiment.

Industrie

Fabrication de meubles, d’emballages en matières plastiques, de produits pharmaceutiques et de parapluies.

  • Les jouets Dejou en bois.

Production et distribution de gaz industriels et médicaux.

Transformation alimentaire

  • Ateliers de charcuterie.
  • Conserveries de tripoux.

Tertiaire

Le secteur informatique est présent sur le bassin d'Aurillac.

6°-Démographie

Les habitants du Cantal sont pour les étrangers les Cantaliens et Cantaliennes, et pour eux-mêmes les Cantalous.


7°-Culture

La culture, dans cette zone rurale, est évidemment bien moins développée que dans la large ceinture plus urbaine qui entoure le Massif Central. Alors que les produits culturels multimédia sont largement accessibles via internet, le spectacle vivant et les arts picturaux le sont beaucoup moins, il y a trop peu de structures de diffusion (la distance étant un autre frein). Les artistes sont, à l'image des habitants du département, globalement peu nombreux.

Toutefois, on observe la présence forte de certaines formes, essentiellement à Aurillac. Abritant le Festival International des Arts de la Rue et son lieu de production, la ville (géographiquement au cœur du Massif Central) voit l'apparition d'un pole regroupant l'ensemble des secteurs de la danse (formation, création, diffusion, pratique amateur, scène conventionnée, enseignement supérieur et secondaire, centre de recherche et ressources, 7 compagnies implantées, etc.) autour Centre de Danse, du Mouvement et de l'image  et le développement des cultures ubaines.

La campagne permet d'accueillir de nombreux festivals, par exemple Vachement Rock sur la commune d'Anglards-de-Salers. Très prisées également par un public local et touristique, les fêtes à thèmes qui marquent l'attachement du territoire aux produits de terroir : foire à la châtaigne à Mourjou, renaissance du sarrasin (plante) à Boisset, fête de la noix à Sénezergues, mais aussi de tarte à la tome à Raulhac, des cornets à Murat, des tripoux à Thiézac...

Les châteaux, les cités médiévales et les volcans d'Auvergnes enrichissent le patrimoine de ce département magnifique.


8°-Tourisme

Le tourisme est l'une des principales ressources du Cantal
Paysage du Cantal, au nord du Puy mary.

Tourisme Vert

"""

Les monts vus de l'ouest. Une maison typique du Cantal au premier plan.

Situé dans le parc naturel régional des Volcans d'Auvergne, le Cantal est un département à très faible urbanisation. On y pratique surtout un tourisme de moyenne montagne, notamment un tourisme vert.

Les lieux les plus visités sont le Puy Mary (1787 m) considéré comme un des plus beaux panoramas d'Europe, le Plomb du Cantal (1855 m), le village de Salers, les Gorges de la Truyère (avec le viaduc de Garabit, le château d'Alleuze), le château de Val...

Saison estivale

Parmi les activités proposées, on compte surtout la découverte du massif cantalien à travers la randonnée pédestre ou à VTT. On compte également de nombreux cyclotourites. Des routes sont spécialement aménagées à cet effet, comme de Maurs à Roannes-Saint-Mary en passant par le Puy Mary.

Le département propose de manière générale des activités "nature" telles que l'escalade, le canyoning, le kayak, la voile, la pêche, et motorisées telles que le VTT et le Trial (pistes et circuits au Lioran), l'ULM.

Le relief très tourmenté permet également la pratique du vol libre : le secteur autour du Puy Mary est très fréquenté par les amateurs de parapente.

Sports d'hiver

Grâce à son relief, le Cantal peut compter sur un enneigement qui permet la pratique des sports d'hiver. La station du Lioran (plus grand domaine skiable du Massif Central) permet la pratique du ski alpin, avec des aménagements spécifiques pour le snowboard ou le patinage. Des randonnées en raquettes sont également possibles.

À travers le département, on compte plusieurs centaines de kilomètres de pistes de ski de fond.

Tourisme culturel

Patrimoine

Le château de Pesteils à Polminhac.

Le département offre de nombreux bâtiments remarquables. Parmi eux, les édifices religieux romans tels l'église de Cheylade  (XIe siècle), Dienne ou Massiac ou gothiques comme la cathédrale Saint-Pierre de Saint-Flour (XVe siècle). Sans oublier les innombrables châteaux :

  • Château de Val à Lanobre (36 500/an)
  • Château d'Anjony à Tournemire (20 000/an)
  • Château de Pesteils à Polminhac (11 700/an)
  • Château de la Vigne à Ally (6 000/an)

Il possède deux anciennes stations thermales :

  • Chaudes-Aigues
  • Vic-sur-Cère qui est aussi station touristique (station verte et de neige),

Plusieurs communes ou sites sont membres d'associations de promotion de la qualité touristique comme les à l'architecture typique et médiévale :

  • Puy Mary (grand site de France)
  • Salers (plus beaux villages de France)
  • Tournemire (plus beaux villages de France)
  • Riom-ès-montagne (plus beaux détours de France)
  • Saint-Flour (plus beaux détours de France)
  • Marcolès (petite cité de caractère)
  • Mauriac (petite cité de caractère)
  • Maurs (petite cité de caractère)
  • Montsalvy (petite cité de caractère)
  • Pieaux(petite cité de caractère).
  • Vic-sur-Cère (station verte et de neige)

Les burons contribuent avec leurs estives à la qualité des paysages cantaliens. Ils méritent une reconnaissance qu'ils n'ont pas encore. Beaucoup malheureusement sont aujourd'hui en ruine. Certains sont sauvegardés et hébergent gîtes, chambres d'hôtes, restaurants ou centres d'interprétation.

Festivals

Un tourisme culturel existe aussi grâce à de nombreux festivals :

  • Festival international de théâtre de rue d'Aurillac
  • Festival de musiques du monde de Murat
  • Festa del païs et Festival des Hautes Terres à Saint Flour
  • 36 Heures - Solos et petitespièces dansées 36heures.fr
  • Méchament Rock
  • Fête du Bleu d'Auvergne à Riom-ès-Montagnes
  • Rencontres du Sarrasin à Boisset
  • Fête de l'Estive à Allanche

Musées

On trouve également de nombreux musées :

  • Musée d'art et d'archéologie d'Aurillac (34 100 visiteurs/an)
  • Maison de la faune, situé à Murat (23 500/an)
  • Musée Géothermia de Chaudes-Aigues (20 600/an)
  • Muséum des Volcans d'Aurillac (20 100/an)
  • Musée du Veinazès près de lacapelle-del-Fraisse
  • Musée de la foudre de Marcenat (11 500/an)
  • Musée de la Haute Auvergne à Saint-Flour (11 100/an)
  • Maison de la châtaigne (Mourjou) (5 200/an)
  • Musée Georges Pompidou à Montboudif (3 500/an)
  • Musée de l'accordéon de Siran
  • Musée de l'agriculture auvergnate à Coltines (municipal)
  • Musée Élise Rieuf à Massiac école de femmes peintres au XXe siècle, plus de 200 toiles.

Autres musées oubliés des statisticiens mais qui attirent également des dizaines de milliers de visiteurs...

  • La Maison des eaux minérales, située à Vic-sur-Cère (municipal)
  • La Chaumière de Granier, située à Thiézac (authentique hameau de Niervèze)
  • La Maison du buronnier, située à Laveissière
  • La Maison de la foudre, à Marcenat
  • La Maison de la gentiane - Espace Avèze, située à Riom-ès-Montagnes
  • La Maison de la gentiane, et la Maison du fromage et de la vache salers, situé dans deux burons sur la route du Puy Mary à 4 km du Salers
  • La Maison de la Pinatelle, situé à Chalinarques
  • La Maison de la paille et du grain, situé à Escorailles

Hébergement

Le Cantal compte d'après les derniers chiffres :

  • 167 hôtels classés (3103 chambres)
  • 82 campings classés (5978 emplacements)
  • locations saisonnières
  • chambres d'hôtes, gîtes
  • roulottes

Randonnées

Le Cantal est traversé par plusieurs sentiers de grande randonnée :

  • le GR 4 (qui relie Royan à Grasse),
  • le GR 400 (Monts du Cantal),
  • le GR652 (Laroquebrou/Lot),
  • le GRP de Saint-Flour,

D'autres programmes de randonées ont été mis en place. En plus des randonnées d'une journées, on peut mentionner:

  • la Via Arvernha (Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle),
  • la traversée du Sancy au Cantal,
  • la Grande traversée du Parc des Volcans d'Auvergne (I et II),
  • la Grande traversée des Volcans d'Auvergne, qui est une randonnée équestre dans le Parc des Volcans depuis Vic-sur-Cère jusqu'au château de Montlosier à Aydat en huit journées.



Cette article a été écrit grâce à Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cantal_%28d%C3%A9partement%29
Historique de l'article
http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Cantal_%28d%C3%A9partement%29&action=history